1 Dernière modification par dan v (05-12-2011 12:58)

Sujet : commande valve d échappement moto

bonjour a tous, j aurais besoins de vos idees . Alors voila je possede un 125 kmx 2 temps et j aimerais creer un systeme  qui me permettrait d avoir une commande electrique du systeme d echappement alors que celui ci est mecanique. Le probleme c est que le moteur fonctionne de façon tout ou rien il n ya pas de souplesse et pour le reglage c est vraiment approximatif .Ce qui me faudrait c est un petit CI qui choppe l info regime moteur soit par l allumage soit par le capteur cdi (electroaimant) et par le biais d un servot moteur  d obtenir un  angle d ouverture de cette valve . Exemple: a 6000t/m deplacement du servot moteur de 5° a 6500 t/m de 10° ainsi de suite jusqu a 10000t/m et que je puisse le calibrer afin de trouver le reglage optimale.MERCI par avance de vos reponses                                                                                             Pour info sur le KMX, les valves doivent être complètement ouvertes à environ 7000 tr/min, ni avant, ni après ; certifié après pas mal d'essai.

Pour ceux qui ne connaissent pas le système:
Le mécanisme d'origine fait appel à un mini variateur à bille (comme sur les cyclo), comprimé par un ressort. Il n'y a aucun réglage, c'est la fermeté du ressort qui commande l'ouverture des valves
- L'effort pour faire rentrer ou sortir la tige de commande des boisseaux KIPS est faible.
- Le déplacement de la tige se fait sur 1 gros centimètre à la louche, pas beaucoup plus.

- Il pourrait être intéressant d'intégrer directement le servo dans le cache droit du KIPS ; la hauteur max est de 30mm dans la boite. Un mini servo doit passer et il possèdent généralement une force de 2.5kg sous 6v.
Ça vaut peut-être le coup de penser à ça avant car ça simplifie énormément la commande. Il n'y aurait que le fil du servo qui sortirait.

- Pour le schéma de la prise de vitesse moteur sur l'alternateur, pas sûr que ce soit une bonne idée. En effet, la régulation de tension sur le KMX (et la plupart des motos) est assuré par un régulateur shunt. Il consiste finalement à court-circuiter les 3 phases de l'alternateur (si besoin) pour réguler à 14V volts.
Il faut prendre en compte la petite partie de l'alternance négative pour ne pas pénaliser pas la mesure...

2

Re : commande valve d échappement moto

En fait tu as déjà identifié tous les ingrédients. Que te manque-t-il pour concrétiser ?

Concernant la prise d'info du régime moteur, quels types de signaux sont disponibles aux endroits mentionnés (allumage, capteur cdi) ? Quels en sont les caractéristiques (tension, forme,...).

Si j'ai bien compris le problème global, et en partant du principe que le signal du régime moteur est par exemple une impulsion pour chaque tour, il faut juste implémenter un bout de code qui va :
- mesurer la période du signal et convertir cela en régime (tr/mn)
- déduire l'angle d'ouverture en fonction d'une table de correspondance par exemple et d'une interpolation lorsqu'on est entre deux points connus
- traduire cet angle en commande appropriée du servo pour obtenir l'angle d'ouverture. Cette étape peut d'ailleurs être fusionnée avec la précédente en stockant directement la consigne servo dans la table de réglage.

J'ai par contre quelques interrogations sur :
- la robustesse et la fiabilité d'un servo classique dans le contexte d'utilisation (vibrations, écarts de température, exposition aux intempéries,...)
- la précision du réglage de l'angle

Le deuxième point peut éventuellement être amélioré via l'utilisation d'un servo numérique. Dans tous les cas, il convient de soigner la section alimentation du montage, car la tension batterie de la moto a de fortes chances d'être polluée par les perturbations générées par l'allumage. Idem pour la mise en boitier (boitier métallique obligatoire pour d'une part résister aux contraintes de l'environnement, mais également faire office de blindage RF contre les émissions produites par l'allumage et les bougies).

Quel type de calibrage veux-tu faire : en roulant, au banc,... ? Es-tu en mesure de trouver les bons angles d'ouverture par réglage mécanique de la valve en fonction du régime moteur ? Si oui, le problème se réduit alors à mettre au point la bonne loi de conversion angle -> commande servo, ce qui se fait une fois pour toute par approximation successive (étallonage du servo de manière à tracer sa caractéristique réelle "angle du palonnier en fonction de la largeur de l'impulsion de commande" (pour un servo analogique conventionnel) ou bien "angle du palonnier en fonction de la commande" pour un numérique.

Cordialement

Eric

PS: comme tu as dû t'en douter, je ne suis pas motard du tout et n'y connais pas grand-chose en mécanique sur deux roues (hormis VTT wink

3 Dernière modification par dan v (06-12-2011 15:17)

Re : commande valve d échappement moto

merci de ton intervention eric . Comme t as pu le deviner je suis plutot mecano qu electronicien ,je sais lire un schema le reproduire mais de là a le creé c est une autre chose .Pour la prise d info le cdi c est juste un electroaimant mis a la masse et 1 impulsion = 1 tours ,pour ce qui est de l allumage je pensais me prendre sur l entrée de la bobine HT .Ensuite pour le servot moteur se sera un boitier etanche deporter ,relier par un cable style velo avec  mollette   pour paufiner  le reglage .Mais pour realiser le schema c est la galere , j ai trouver certaine chose mais ils sont pas tres eloquant voir ces sites: bansheequad.chez.com/moteur_31k_ypvs.htm  (il faut cliquer sur la disquette) et voici un autre http://dtmx-passion.forumactif.com/t229 … c-possible et celui ci  http://trotroztavern.info/~yam2stroke/p … f25dcf75cf      .enfin si tu peut me donner un coup de main se serait vraiment sympa . merci

4

Re : commande valve d échappement moto

Si je comprends bien le CDI est un ILS (inter à lame souple) qui est actionné par un aimant passant à proximité et solidaire d'une partie tournante. C'est bien cela ? Ca peut permettre de récupérer le régime moteur, moyennant le filtrage qui va bien pour éliminer les parasites au moment de la fermeture/ouverture de l'ILS (ce n'est jamais un contact franc même si ça en a l'air).

J'ai jeté un oeil aux schémas indiqués, mais ne comprends pas trop le fonctionnement.

Si je devais faire cela avec un µP, il n'y aurait pas grand-chose en fait :
- le µP (le plus petit possible, pas besoin d'une puissance de calcul de folie) avec ses quelques composants de servitude (cf par exemple le schéma de cet article http://www.pobot.org/Les-tout-premiers-pas.html )
- le signal du CDI sur une de ses entrées, avec une capa de filtrage vers la masse pour réduire les parasites
- une sortie du µP vers le signal de commande du servo

Ajouter à cela de quoi faire le 5V à partir de l'alim de la moto (on trouve aussi des éléments dans les articles connexes, tel que celui-ci : http://www.pobot.org/A-manger.html). C'est quoi d'ailleurs : une batterie ?

Ca devrait déjà donner quelque chose.

5 Dernière modification par stephan (06-12-2011 19:49)

Re : commande valve d échappement moto

Je rejoins Eric dans l'analyse, à titre personnel je prendrai un PIC 12F683 (8 pattes) fonctionnant avec son horloge interne (pas de quartz), un étage de régulation avec un 7805 et un bon filtrage (sous réserve de confirmation que la moto est bien en 12V, le 6V étant devenu très rare), vraisemblablement un pont diviseur pour le capteur, un servo, et éventuellement 2 potars pour pouvoir faire des réglages sans avoir à réécrire le programme.

Concernant les parasites à la fermeture de l'ILS, personnellement je laisserai tomber le filtrage en électronique analogique et je gérerai cela par le soft, c'est beaucoup plus simple et plus fiable.

Par rapport à des montages que j'ai déjà réalisé, notament sur des commandes de servo, cela ne semble pas poser de gros problèmes.

6

Re : commande valve d échappement moto

stephan a écrit:

Concernant les parasites à la fermeture de l'ILS, personnellement je laisserai tomber le filtrage en électronique analogique et je gérerai cela par le soft, c'est beaucoup plus simple et plus fiable.

D'accord avec toi sur le fait qu'on peut aller bcp plus loin par filtrage numérique, mais un bon dégrossissage analogique en amont ne peut pas faire de mal.

D'ailleurs, si ça ne servait plus à rien, les fabricants de capa ne feraient plus 1 centime de chiffre d'affaire wink Et pourtant ils n'arrêtent pas de sortir des nouveaux produits en permanence.

7 Dernière modification par stephan (08-12-2011 10:40)

Re : commande valve d échappement moto

Petite précision :

je ne pretend nullement que le filtrage analogique ne sert à rien, mon opinion portait sur ce cas bien spécifique, où l'on a un ILS qui se ferme à chaque tour de moteur.

Je n'envisage pas non plus un traitement DSP du signal, là il s'agirait plutot pour moi de faire un comptage du nombre d'impulsions pendant un certain temps afin de calculer le nombre de tr/min.

Si l'on admet que l'on n'excèdera pas 12 000 tr/min, cela nous donne un minimum de 5ms entre chaque impulsion, il suffit alors, après la détection de chaque front descendant (sous réserve que l'ILS soit relié à la masse), de mettre une tempo de 4ms avant de retourner attendre le front suivant, et voila le filtrage anti rebond réalisé avec une seule ligne de commande.

C'est l'un des avantage des µcontrolleurs par rapport aux anciens compteurs CMOS ou TTL, pour lesquels il fallait obligatoirement un anti rebond analogique sur le bouton poussoir sensé les commander.
De plus, je ne suis pas très bon pour le calcul des circuits RC anti rebond. Désolé !

8

Re : commande valve d échappement moto

stephan a écrit:

je ne pretend nullement que le filtrage analogique ne sert à rien,

Je n'ai pas dit que tu avais dit ça smile

Au passage, et ça peut intéresser plein de monde : il existe des chips (je n'ai plus la référence en tête) qui font pour le même prix anti-rebond + protection sur-tension + protection ESD multi-canaux pour deux kopeks, et qui semblent être une option très intéressante pour tous ces problèmes à base de contacts secs. Je me demande si dans le cas de figure présent, où il y a des chances que des tensions élevées se trimbalent dans les parages, une telle précaution ne serait pas utile pour le µP.

Ce qui me fait penser cela est un gag expérimental arrivé au labo pas plus tard qu'hier : l'électricité statique générée par le frottement des vêtements sur le tissu du siège de bureau perturbait un montage à µP en test sur le bureau, montage qui n'était rien d'autre... qu'un compteur d'impulsion pour compteur d'eau (vous savez, ceux qui sont équipés d'un ILS pour compter les tours d'aiguille wink