Sujet : tiroirs qui s'ouvrent

Bonjour,

Nous allons construire pour un spectacle un meuble avec des tiroirs qui s'ouvrent tout seul (enfin presque tout seul).
Je n'ai pas encore les plans du scènographe, il faudra qu'on discute ensemble avant.
Mais je pense d'ors et déjà à un moteur cc et un odometre (par tiroir).
Je voulais juste avoir votre avis.
pensez vous que c'est une bonne solution.
Je pense que ça l'est mais vu mon experience je préfère m'en assurer.

merci d'avance pour votre avis

2

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Sans odomètre, tu peux utiliser des interrupteurs : déjà en fin de course, voire sur le chemin (fermés par le passage dans les glissières).

Où veux-tu placer le moteur ? sur une crémaillère ? car le tiroir a une course linéaire et un moteur, ça tourne.

3

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Je  pense que c'est mieux un odomètre alors pour pouvoir varier plus facilement les vitesses et les longueurs d'ouverture.
Génial ! Une crémaillère c'est une bonne idée.
Je vois pas de meilleurs solutions pour ce que l'on veut faire du coup.
Une crémaillère par tiroirs avec une roue engrenage motrice (je sais pas comment on dit) + odomètre et deux bon guides de chaque coté. Le mieux doit être de mettre le moteur au centre et à l'arrière.
hé ! hé ! c'est le scénographe qui va s'amuser
merci julien wink

4

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Bonjour,

comment sont les tiroirs ?
S'agit-il de petit tiroirs normaux (dimensions ?) ou de quelque chose de plus grand ?
Quelle doit etre la vitesse d'ouverture et combien y en a t-il à motoriser ?

Une idée simple et à prix abordable qui me vient à l'esprit consiste à utiliser des verins pour parabole, c'est pas cher, très puissant, existe dans de nombreuses dimension (de 6 à + de 28''), possède un positionneur (si mes souvenirs sont exacts il s'agit d'un potentiomètre qui varie selon la position). Une telle solution évite d'avoir à faire du bidouillage mécanique : 2 boulons et c'est installé !
Inconvénient, vitesse faible, donc à voir selon tes besoins.

Il y a d'autres solutions, mais qui dépendent de ton cahier des charges.

       Stephan


P.S : il est en plein bidouillage, le monsieur, en ce moment il pond une demande par jour !!!

5

Re : tiroirs qui s'ouvrent

On pas encore défini avec autant de précisions comment doivent être les tiroirs.
Je pense que ça sera des tiroirs styles tiroirs de cuisine, et pas trop grand pour que ce soit plus simple.
Très bonne idée les vérins pour parabole, ça pourrais simplifier la construction en effet. Mais l'idée est de donner vie a une cuisine, j'ai pas trouvé de demos vidéos des vérins mais comme tu le dis il ne doit pas y avoir de grandes possibilités de variations de  vitesse, et il serait bien aussi que les tiroirs puissent claquer.

Je te presenterais le cahier des charges si on en fait un smile

merci pour votre aide.

Et oui je suis en plein bidouillage et c'est que le début 2011, ça va être un GROS TP smile
mais tu dois être bien chaud aussi avec la coupe de France toi wink

6

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Effectivement, la coupe de france prend du temps.

Pour tes tiroirs, avec du verin de parabole, ça ne va pas claquer. Je ne me rappelle plus de la vitesse de déplacement, mais c'est de l'ordre du cm/s

Autre solution pour des mouvements rapides, avoir de l'air comprimé et bidouiller toi meme des petits verins : quelques bouts de tubes, des morceaux de bois, un peu de scotch alu et le tour est joué (je t'expliquerai ça de visu)
Reste à voir dans ce cas là la commande : elle peut etre manuelle, àl'aide de vannes actionnées à la main, ou plus automatisé.

Tu en est ou avec tes massues ?

7

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Les vérins risquent quand même d'être beaucoup plus encombrants qu'un système à crémaillère ou assimilé.

Plus simple à réaliser que la crémaillère (car il faut arriver à en trouver une de la bonne longueur), il y a la solution du fil aller-retour comme dans les tringles à rideau avec cordon, entraîné par un tambour motorisé et maintenu en tension par un ressort de traction (comme le système d'entrainement de l'aiguille de l'indicateur de station sur les anciens postes radio).

Je pense de plus que s'il s'agit de tiroirs superposés tu va disposer de très peu d'espace libre en fait et de peu d'options pour fixer la mécanique, et il faut donc quelque chose de très compact.

8 Dernière modification par stephan (02-12-2010 02:28)

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Je reviens sur ma proposition de verins à air comprimé, et ce avant d'oublier.

Outre le fait que ce ne soit pas dur à faire, tout du moins pour cette application, il existe une autre solution, théorique, à base d'air comprimé : la pompe à vélo :
en envoyant de l'air comprimé par la sortie de la pompe à vélo, la tige va se déployer tel un vérin, et donc ouvrir le tiroir. Pour la fermeture, un bout d'élastique (vendu au métre chez castopipo ou équivalent) se charge du rappel.
Faible encombrement, faible budget et facilité d'installation.

Pour ce qui est des crémaillères, il y en a qui sont utilisées sur des portails automatiques coulissants, c'est pas très cher, en barres de 1m enclipsables (je peux fournir des adresses)

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Je trouve que l'idée du câble en boucle est bonne, c'est un système souvent utilisé pour déplacer les têtes de lectures des scanners.

Sinon, on peut trouver dans les imprimantes à jets d'encre des courroies crantées relativement fines accompagnées d'odomètres linéaires... Ainsi que les moteurs CC, les pignons et les fourches optiques associés !

10

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Le principe du câble est le même que celui des courroies crantées, avec les avantages suivants :
- on peut le faire à la longueur qu'on veut, alors que celle de la courroie est dictée par le catalogue du fabricant
- pas besoin de poulies crantées
- le maintien en tension est réalisé par un simple petit ressort de traction pour fermer la boucle
- c'est bcp moins cher

11

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Je n'ai pas compris comment le câble peut fonctionner dans les deux sens ? Ok pour tirer, mais pour pousser ?

Au passage, une autre façon de mettre en mouvement : http://blog.makezine.com/archive/2010/1 … d_and.html

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Le câble fait une boucle tendue entre deux poulies. C'est le principe du téléphériques. Pour modifier le sens de translation, il suffit de changer le sens de rotation du moteur.

Un autre avantage de ce système est qu'il est robuste. C'est certainement important pour du matériel de spectacle.

13

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Et pour abonder dans ton sens concernant la robustesse, je pense que la mise en oeuvre devrait respecter les contraintes suivantes :
- un mouvement naturel du tiroir aussi fluide que possible -> glissières à billes
- un tirage par système de câble sur les  2 côtés, car il va sinon y avoir une tendance du tiroir à se mettre de travers du fait du jeu inévitable, et donc à devenir plus dur à manipuler.
- solidarisation des tambours d'entraînement des câbles en les fixant sur un arbre unique, afin d'avoir la garantie que les déplacements des deux points de traction seront rigoureusement identiques

La disposition qui me semble la plus rationnelle du coup est de placer le système d'entraînement des câbles (ie tambours + motorisation) au dos du meuble, en faisant passer les câbles par des ouvertures pratiquées dans le fond. Les poulies de renvoi situées à l'avant seront fixées sur la face interne des côtés du meuble (le caisson).

Je vais essayer de gribouiller un schéma pour illustrer la chose.

14

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Et voilà le travail :
http://pobot.org/host/thumbs/motorizedd.png
Comme indiqué précédemment :
- la poulie la plus à l'avant du tiroir est fixée sur la face interne du caisson
- le mécanisme à l'arrière (arbre + tambours + moteur est fixée sur la face externe de la paroi du caisson, le câble traversant cette paroi par deux découpes rectangulaires par exemple
- j'ai dessiné un enroulement simple du câble sur le tambour histoire de ne pas passer mon WE avec Sketchup, mais il y a là deux options :
- plusieurs enroulements pour obtenir de l'adhérence et un ressort de tension au niveau du point d'attache sur le tiroir
- attacher le câble au tambour et enrouler suffisamment de tours pour avoir la longueur nécessaire entre le tambour et le point extrême de la course. Cette configuration évite le problème de glissement du câble sur le tambour d'entraînement même si le câble n'est pas très tendu. C'est peut-être d'ailleurs mieux, car qui dit câble tendu dit plus d'efforts sur l'ensemble du mécanisme. Un petit guide pour le câble à proximité du tambour, afin de s'assurer qu'il ne risque pas de sauter hors de la gorge serait peut-être un plus. On peut s'en sortir aussi en dimensionnant le diamètre des joues de manière à assurer ce guidage.

Une idée de réalisation du tambour d'entraînement peut être prise dans les articles de fabrication du treuil du radeau Médusa (http://www.pobot.org/Le-treuil.html). J'avais utilisé des galets d’entraînement du papier récupérés sur une imprimante. La garniture caoutchouc d'origine assure une bonne friction pour le câble. Le galet est flanqué de deux joues circulaires découpées dans une plaque de PVC de récup, afin que le câble ne s'échappe pas lors du fonctionnement. Et ça marche.

15

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Super !
pleins d'idées, sans compter celles auquel j'ai eu le droit au club.
Et maintenant on a des illustrations en plus smile

Pour l'instant c'est vrai que l'idée des tambours me semble bien adapté à nos besoin et a nos contraintes, et en plus ça reste dans les moteurs électriques, auquel je m'intéresse en ce moment.
En fait ça ressemble plus a ce que j'imaginais au début avec des chaines de vélos.
Et je pense qu'on devrait être capable de le construire.
j'irai faire un tour sur la page web du treuil du radeau.
Pour "éviter le problème de glissement" j'ai du mal a réaliser comment ça va réagir en vrai, j'aurais besoin de  me rassurer avec de petites vérifications visuels.

C'est pas pour ce mois-ci, mais je vous tiendrai informé de la solution que l'équipe va retenir, de l'avancement, et de nos difficultés wink.

merci

16

Re : tiroirs qui s'ouvrent

Pour la motorisation, il y a également la possibilité d'utiliser un servo-treuil, du type employé sur les voiliers RC.

Un exemple : http://www.tecnimodel.com/servos-treuil … -5172.html

Le tambour est en réalité constitué de deux tambours jumelés, ce qui permet au câble de s'enrouler proprement et de ne pas risquer de coincer l'autre extrémité. En effet, si on opte pour la solution à enroulement complet où le câble est attaché au tambour (par opposition à celle à friction où le câble ne fait que deux ou trois tours histoire d'adhérer suffisamment, mais reste libre), il faut en effet cloisonner le tambour en deux compartiment pour que les spires de la partie du câble qui s'enroule ne viennent pas coincer celles de la partie qui se déroule. D'où la présence des deux "compartiments" sur les servo-treuils.

Sinon ton idée à base de chaîne de vélo (ou plus fine pour encombrer moins) est très bonne aussi, et peut être plus simple à mettre au point que le système à câble. On en trouve au mètre chez certains fournisseurs de robotique ou de modélisme,comme par exemple :
- http://www.vexrobotics.com/products/acc … -2166.html
- http://www.pololu.com/catalog/product/107
- http://www.technobotsonline.com/sprocke … ckets.html